gruyeresuisse

04/05/2014

Les bords de l’eau de Marcel Miracle

 


Miracle.png"Collages et dessins », Marcel Miracle, jusqu’au 7 juin 2014, galerie Le Soixante-Neuf, 69, rue Mandron Bordeaux.

 

 

 

Avec une merveilleuse souplesse Marcel Miracle exploite toute sorte d’évènements affectifs ou sociaux afin de provoquer des dépaysements particuliers. Ils troublent la cervelle. Et face aux fomenteurs de désespoir il provoque des moments de grâce ludique. Dans sa quête incessante de spiritualité il a sans doute connu une période tibétaine et on l’imagine vêtu d’une robe rouge (de moine et non de travesti) restant des heures immobiles en position de lotus avant de boire un thé salé au beurre de yack rance. Mais à Lausanne il est difficile de trouver des yacks. Toutefois  - connaissant l’auteur – il ne désespère pas d’en trouver au bord du Léman voire au bord de la Garonne où il expose aujourd’hui.

 

 

 

 D’autant que l’empirisme de l’artiste est à toute épreuve. Il s’en tient à sa mémoire, à ses rencontres, à ses rêves. Toute une dynamique ne cesse de donner un nouveau sens aux mots et aux images. De la Suisse à la Tunisie aujourd’hui comme à travers tout le monde hier il postule l’impensable avec un seul et grand espoir : que tout soit encore possible pour l’être et l’univers.  De chaque « pierre » il invente son église, une d’une clé une danse. La force de gravité fait salon dès que l’esprit de Marcel « s’égare ». Rameur de bateau ivre sur le Léman cela rend son âme humaine apte à l’esprit divin comme – mais modérément – à celui de la dive bouteille de Fendant ou d’un Château-Margot sans sa faucille. Son oeuvre se « réduit » à une fonction « comique ». Ses soucis, ses cafards l’artiste les cache de manière clownesque. Elle donne à son œuvre une profondeur qui fait tant défaut à des œuvres réputées sérieuse.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

20:47 Publié dans France, Images, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.