gruyeresuisse

23/03/2014

Fabian Marti : irréfutables masques

 

 

 

 

marti.jpgChez Fabian Marti de la tête il ne reste qu’une coque. Elle ondule entre la tradition africaine et la science-fiction. Son appendice nasal, sa bouche comme ses orbites font des efforts pour se montrer encore dignes de l’espèce humaine mais ils en deviennent les ornements mélancoliques. Depuis longtemps de tels hybrides ont ravalé leurs dents de sagesse. La chair tenant mal de coup elle est traversée d’impeccables prothèses. Si bien que le « blair » aguerri de l’homme de base est tombé dans l’oubli comme s’il s’était gobé et son absolu supposé avec. Un œil est parfois sobrement embroché pour être en connexion directe avec le vide goulu. Aucune contre-offensive n’et donc à craindre de tels compagnons ou miroirs. Ils servent d’écluses à des circuits autant archaïques que cybernétiques. Sidérée par l’implacable destinée de ce qu’ils sont devenus, en invalides de guère leur résignation n’exclut pas une certaine beauté d’après le déluge. Elle est fort éloignée  de celle des  filles des barrières mais qu’importe. Faisant sourdement la nique à tout possible exploit et le regard barré par une horizontale terroriste de  telles figurations prouvent qu’elles sont le résultat d’une abyssale erreur de direction et de dévolution. Le créateur s’en amuse. Ses conglomérats aux résolutions numériques permettent des retouches pour les aligner aux circonstances dégagées de toute naïve normalité. Leurs perspectives complexes qui pourraient le cas échéant nous dépasser. Il se peut même que ce temps soit arrivé.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

 

 


 

11:59 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.