gruyeresuisse

30/01/2014

Valérie Favre : lapins, lapines

 

 

 

 Favre 3.jpg

 Galerie Barbara Thumm, Berlin

Galerie Jocelyn Wolff, Paris

Galerie Peter Kilchmann, Zurich



Née en Suisse, Valérie Favre travaille désormais à Berlin. Elle propose des grammages en un univers pictural et vidéographique où les conventions admises de la représentation jouent les unes contre les autres. Les narrations plastiques sont donc trompeuses. Jouant avec les ombres colorées et vives, elles créent en  leurs douteuses évidences des cassures dans l’apparente absence de réaction aux dynamiques du réel. Les forment dépassent dualités et oppositions afin de montrer la complexion et la complexité du réel.  D’où la création d’images à la beauté troublée  d’un « mal vu » (Beckett) qui parle le silence et brouille l’image afin qu’elle se retourne contre elle-même jusqu’à créer une critique d’un monde par un féminisme discret.

 

 

 


Favre bon.jpgDes vidéos comme des peintures subsistent l'amorphie, l'inanité, le « blank »  de l’anglais : à savoir cette couleur particulière, sorte d’ombre  étrange entre le brouillard, la transparence, le blanc et le gris. Il n'existe ni de drame ni de jeu, ni envers ni  endroit, et pas plus un bien et un mal, un blanc et un noir. Surgit  l'attente d’un monde qui s’esquisse mais qui ne se rassemblera pas encore L'énergie des (rares) personnages s’y perd, s’y dilue, comme affaiblie dans une extrême limite. Elle semble ni formatrice, ni conductrice tant son niveau est bas dans le pétrissage et le métissage de l’ombre.  Mais cette dynamique du creux porte l’image à la valeur d’aura et donne à l’œuvre sa paradoxale puissance.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

09:24 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Le tableau d'en haut me plaît beaucoup. Le monde qu'on attend est entrevu. S'il ne l'est pas, je ne marche pas, personnellement.

Pour le blank, j'ai initulé un de mes recueils de poésie "Poésies d'ombre pâle", dans cet indifférencié limbique les formes colorées peuvent surgir, il est l'attente, effectivement.

Écrit par : Rémi Mogenet | 30/01/2014

InTitulé

Écrit par : Rémi Mogenet | 30/01/2014

Les commentaires sont fermés.