gruyeresuisse

25/01/2014

Cyril Torrent et les femmes arcs-en-ciel

 

Torrent 1.jpgStudio Cyril Torrent, Genève.

 

 

 

Les mises en scène du corps féminin dans les photographies de Cyril Torrent sont l’aboutissement autant d’une pensée que d’un sentiment. Le créateur se confronte au nu en tant que langage de sublimation. Les effets de lumière sculptent le corps pour en saisir l’arc-en-ciel dont le sommet est toujours plus haut que l’orage. Jamais le créateur ne se laisse cerner par le pur effet de réel pas plus qu’il ne tombe dans des spéculations spécieuses ou de prétentieuses élucubrations où s’enchevêtreraient de laiteuses mystiques. Animé d’une extraordinaire liberté vis-à-vis du réel le corps nu est, certes, un moyen d’expression fécond mais il est là pour transcender le réel. Plutôt de provoquer la destruction de la femme en tant qu’idole évanescente il l’élève encore. A coup d’astuces plastiques il privilégie le corps sans d’autres buts que de le magnifier. Certains lui reproche un côté esthétisant, maniériste. Le photographe l’assume puisque le nu exposé n’empêche en rien un certain goût pour le mystère. A ce titre Cyril Torrent tient la femme pour le sujet poétique premier. Il crée des opérations visant  au merveilleux dans une fluidité et une légèreté qui révèle néanmoins une certaine solitude dans lequel le voyeur est remisé.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

10:37 Publié dans Genève, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.