gruyeresuisse

21/11/2013

Feldermelder : Circus Major

 

feldermelder.jpgFeldermelder aime à jouer le coolie musical capable de coller des azalées bicolores dans les oreilles de ceux qui se contentent d’écouter la musique de manière discrète. Il crée des localisations musicales décalées dans divers processus de saisies et de recompositions. Il en présente des états aussi exaltés que simples qui propulsent le monde sous forme de pigments sonores cendrés qu’on nommera  « terra d’ombra ». L’artiste perche sa musique sur des corniches vertigineuse. Manière pour les aventureux de regarder sous les jupes des sons pour en découvrir des mystères. Parfois les sons semblent énigmatiques dans leurs équations algébriques aux parenthèses érudites, parfois l’artiste les crochète afin qu’elles fulgurent de manière incisive et planante.

 

 

Le Zurichois présente ses opérations autant dans les clubs helvétiques que dans le monde entier à travers raves et festivals.  Son univers ne cesse d’évoluer entre rythmes simples et complexes. Ses albums « Henriks Fishing Catapult », « The Echo Circus »  sont les exemples parfaits d’une musique aussi atmosphérique et déconstruite. Une telle richesse de spectre ne peut que séduire ceux qui aiment l’électro pour sa force innovante et suggestive. C’est là en effet que se passe la musique du temps. Feldermelder n’en est pas simplement un de ses trop nombreux  bidouilleurs mais un de ses rares créateurs.

 

 

 

ferdelmelder.pngLes spécialistes de la musique électronique savent déjà la place qu’occupe le Suisse avec son goût prononcé pour les racines carrées. Il en extrait une lave  aquatique et un suc vibratoire en des latitudes extrêmes. Afin d’y parvenir le « bad boy » (bien sous tous rapports) peut placer du mercure sur le rond des balanciers d’horloges pour les retarder lorsque c’est nécessaire. Mais il sait tout autant rétamer des bacs à rythmes, sculpter des cœurs de pierre pour proposer des sonorités comparables à des algues élastiques.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

De l’artiste : « The Echo Circus » (Spezialmaterial Records), « 2nd July » (Luana Records).

 

 

 

09:15 Publié dans Musique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.