gruyeresuisse

05/11/2013

A toute blinde

 

Karma.jpgNicola Demarchi, « Karma Poker », dessins de Filippo Vannini, Dasein, Lugano & Paris, 22CHF, 18 €.

 

 

 

Dans l’enclos du poker bien des choses se passent qui renvoient à la vie : le bluffeur peut aller voir deux dames. Connaître le risque d’être découvert en sa double relation « et subir les conséquentes plaintes d’une paire de filles offensées » lui apprend à argumenter et se justifier. Ce n’est pas reluisant diront certains. Néanmoins et loin des leçons de morale (mais pas forcément) Nicola Demarchi offre des révélations camouflées sur bien des dessous de cartes.

 

L’être humain peut y être terrassé dans un quart d’heure de perte qui dure parfois des jours. Mais si le poker ne stérilise pas le nectar de la vie : celle-ci y cravache parfois jusqu’à ses dernières graines. Combien de soleils s'y sont couchés jusqu'à l'écoeurement, jusqu'à ne plus pouvoir ?  Preuve que le poker est à tout le monde même ceux qui n’y jouent jamais. Tout le monde aura donc à intérêt de lire ce « Karma Poker » afin de comprendre que ce loisir comme la vie n’est pas un jeu mais un engagement.  La peur, le plaisir  et le risque le nourrissent : on lui obéit trop content d'obtempérer en nous pliant à ses « donnes ». Elles permettent à défaut de fortune un supplément de sagesse : « réaliser que l’on est dans un match au poker comme en la vie pourrait revenir au nirvana ». Et pas seulement parce qu’on y parle bas.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

Les commentaires sont fermés.