gruyeresuisse

08/08/2013

Une femme dans la ville : autoportrait d'Ursula Mumenthaler

Mumemthaler 2.jpgQu’est-ce qui vous fait lever le matin ? La lumière, l'envie d'un thé Earl Grey. Je me lève tôt car pendant les heures matinales je suis plus créative.

Que sont devenus vos rêves d’enfant ? Déjà enfant j'étais dans la création. J'ai dessiné ma maison avec des grands volumes et je rêve encore d'espaces plus grands. Je dessinais mes habits et les motifs des tissus. Je me voyais une star dans le stylisme.

A quoi avez-vous renoncé ? Avoir un salaire régulier, un travail fixe et un patron.

D’où venez-vous ? J'ai grandi  à la campagne, en suisse alémanique, je n'ai jamais aimé la vie de village. Très jeune je suis partie pour la ville, la ville étant le moteur de mon travail. Retourner à la campagne serait une punition.

Qu'avez-vous reçu en dot ? L'endurance.

Qu'avez vous dû "plaquer" pour votre travail ? La sécurité. 

Un petit plaisir - quotidien ou non ? Une bonne Häagen-Dazs…..

Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ? Je ne suis pas sûre d'être différente des autres artistes. Le manque d'égocentrisme.

Quelle fut l'image première qui esthétiquement vous  interpela ? L'image des montagnes et les reflets hivernaux dans un lac de glacier.

Où travaillez vous et comment ? Dans mon atelier où je réalise mes oeuvres, et  sur mon vélo de course où je réfléchis à mes projets, les idées m'arrivent spontanément.

Quelles musiques écoutez-vous en travaillant ? En général la musique classique, de préférence les symphonies (Schostakovitsch)

Mumemthaler 4.jpgQuel est le livre que vous aimez relire ? « La nuit bengali » de Mircea Eliade ou « Syngué sabour » de Atiq Rahimi. Mais je les relirai jamais car ils me referaient pleurer. Mon auteur préféré en ce moment est Russell Banks.

Quel film vous fait pleurer ? Je ne pleure jamais en regardant un film, mais assez souvent les larmes me montent aux yeux et troublent l'image de l'écran.

Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez-vous ? Moi. Souvent je regarde mon visage d'un un miroir grossissant.

A qui n'avez-vous jamais osé écrire ?  A méditer….

Quel(le) ville ou lieu a pour vous valeur de mythe ? New York et le Mont Cervin depuis Zermatt.

Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ?Jeff Wall, Ed. Ruscha, Thomas Demand, Jan Dibbets, Gordon Matta-Clark, Andrea Pozzo, Rachel Whiteread.

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ? Une surprise dans un grand carton car j'adore découvrir et j'adore que l'on m'étonne.

Que défendez-vous ? La liberté d'expression.

Que vous inspire la phrase de Lacan : "L'Amour c'est donner quelque chose qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas"?  ???

Enfin que pensez-vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?" Je ne suis pas une admiratrice de W.Allen.

Entretien réalisé par Jean-Paul Gavard-Perret le 6 Aout 2013.

 

09:41 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.